Prééclampsie : 5% des femmes enceintes sont concernées, comment reconnaître les symptômes ?

prééclampsie symptomes et causes
Près de 76 000 mères et 500 000 bébés dans le monde décèdent chaque année à cause de cette complication de la grossesse et des troubles d'hypertension qui y sont associés (source : The Preeclampsia Foundation). Une journée internationale de sensibilisation est donc dédiée à la prééclampsie depuis 2017 seulement, le 22 mai. 

La prééclampsie, qu'est ce que c'est ? 

La pré-éclampsie (également appelée toxémie gravidique), est une maladie liée à la grossesse dont l’origine reste inconnue ou tout du moins encore très floue. C'est pourtant environ 3 à 5% des femmes enceintes qui sont concernées par cette complication, le chiffre étant en hausse ces deux dernières décennies. Il semblerait qu’en début de grossesse le placenta se développe moins bien, en particulier sa vascularisation. Il libère alors des substances irritantes ou toxiques pour l’organisme. Les symptômes apparaissent généralement dans la deuxième moitié de la grossesse (après 20 semaines de gestation), mais peuvent également survenir jusqu’à quatre semaines après l’accouchement.

Les risques et complications : 

La pré-éclampsie se caractérise par une élévation de la tension artérielle et la présence de protéines (albumine) dans les urines, signe d’une atteinte des reins. Dans les cas les plus graves, elle s’étend au foie et au cerveau et perturbe les composants du sang (globules rouges, les plaquettes, la coagulation). Deux formes particulièrement sévères existent:

  • L’éclampsie: Touchant le cerveau, elle se manifeste par la survenue de crises convulsives (comme dans l’épilepsie). Il s’agit d’une urgence médicale, pouvant mettre en jeu le pronostic vital de la mère et du bébé.
  • Le syndrome HELLP: (Hemolysis, Elevated Liver enzymes, and Low Platelets). Il désigne l’association d’une destruction des globules rouges, d’une inflammation du foie et d’une diminution du nombre de plaquettes. Dans 15-20% des cas, le syndrome HELLP survient sans signe préalable de pré-éclampsie.

La mort du fœtus en est une conséquence possible, la vie de la mère est également en danger. Tout doit donc être mis en œuvre pour éviter cet accident.

Afin d'éviter au maximum tout risque de complications, il est important de connaitre les symptômes permettant de détecter la prééclampsie dès l'apparition des premiers symptômes.

symptomes et causes prééclampsie

Symptômes de la prééclampsie :

Les signes peuvent bien entendu varier d'une femme à l'autre, tant par le nombre que par l'intensité : 
• Des maux de têtes inhabituels ou persistants extrêmement forts
• Des troubles de la vue: vision floue, impression de voir des mouches, des flashs, vision double...
• Présence de protéines (le plus souvent d'albumine) dans les urines
• Des douleurs dans la partie supérieure du ventre ou sous les côtes à droite.
• Des œdèmes et prise de poids rapide (plus de 1kg en une semaine)
• Des nausées, vomissements et un état de malaise général
 
Tous ces symptômes doivent t'alerter à partir de la 2ème moitié de ta grossesse et te pousser à contacter ou consulter ton équipe médicale si tu penses être atteinte de prééclampsie. 

Traitement de la prééclampsie : 

Des médicaments peuvent être prescrits pour faire baisser la tension artérielle ou prévenir le risque de complications et de convulsions liés à l'éclampsie. Cependant aucun médicament ne "soigne" la prééclampsie et le seul traitement est l'accouchement (déclenchement ou césarienne).

En cas de pré-éclampsie précoce (avant 34 semaines de gestation), un traitement à base de corticostéroïdes est donné afin d’accélérer la maturation des poumons du bébé.

 Doit-on en avoir peur ? 

Ayant moi-même fait une prééclampsie sévère avec complications pour mon premier accouchement en décembre 2013, je ne fais pas cet article pour faire peur aux femmes enceintes ! Les risques sont effectivement graves et c'est bien pour cette raison que s'informer est primordial. Rassure-toi cependant, toutes les femmes enceintes souffrant de prééclampsie ne font pas de complications, on peut également en cas de complications très bien s'en remettre et même avoir un autre bébé ensuite, avec une surveillance certes accrue. (la preuve avec Owen que j'ai eu 3 ans plus tard et dont je garde un merveilleux souvenir de l'accouchement!)

Pour aller plus loin ...

Tu es sensible au sujet de la prééclampsie en ayant souffert également ou tu souhaites avoir d'avantage de renseignements ? 

grossesse santé prééclampsie

 Rendez-vous sur le site de https://www.grossesse-sante.org/ pour en savoir plus.

preeclampsia foundation

 Rendez-vous sur le site de https://www.preeclampsia.org/ pour en savoir plus. (site en anglais mais grâce à la magie du net les pages peuvent être traduites en français)

titre

- Retrouve moi également sur Instagram @mamandeaudouce - Une publication dédiée à MA prééclampsie sera disponible dans la soirée